Sommaire

Editorial

Cultiver Ma Féminité

Culture Queer

Contenu Multimédia

Le Journal de Michel-e, bigenre

Avant-Propos

Le Contenu

Á travers les pages de mon site je parle sans détour de mon bigenderisme, de mon évolution personnel et de l'exploration de ma part féminine.

Ces pages ne sont pas destinées à un jeune publique sans explications préalables.
C'est pourquoi, ce site est «labélisé contenu pour adulte» ce qui lui permet d’être détecté par les systèmes de contrôle parental ou de protection des mineurs.

Moi en quelque lignes.

Je suis bigenre, quelque part entre homme et femme.

Bien que mon aspect est masculin, exeption faite pour mes petits seins que je dois à un traitement hormonal, une irrépressible partie de moi est féminine.

Mon genre social est masculin et à ce titre, je m’en accommode, mais m'y tenir exclusivement serait une amputation mentale.

Ma sensibilité féminine est ressentie par beaucoup de femmes et, avec certaines je laisse tomber mon discours masculin pouvant ainsi exprimer ma féminité et mes émotions naturelles.

Mon sexe, bien que pratique parfois, est pour moi un obstacle pour partager leur complicité et dans ma sexualité. Dans le meilleur des cas c’est tout au plus un laisser-passé dans cette société machiste.

L’usage du trait d’union et du point médian (·).

J’utilise uniquement le trait d’union dans mon prénom pour unir mon féminin et mon masculin.

Coté grammaire, quand je me sens femme, je m'exprime au féminin sinon j’utilise l’écriture inclusive.
Sur le clavier (PC) on obtient le point médian par Alt 0183.
voir www.ecriture-inclusive.fr

Votre courrier

haut

haut

Le courrier de Nathe du 24 décembre 2020

Bonsoir je suis nathe
J’habite en France dans le 62 Hesdin.
J’aimerai vous connaître tous et surtout michel-e pour devenir copines ?


Coucou Nathe,
Bienvenue dans mon journal,
Celui-ci n’a qu’une toute petite fréquentation, il tient plus d’une bouteille à la mer que d’autre chose.
Mais que cela ne t’empêche pas de te présenter et nous raconter ton parcours.

Bise

Le courrier de Henriette Lou du 18 novembre 2020

J’admire ton parcours et ton devenir.
Es-tu comblé·e comme tu le souhaitais ?


Bonjour Henriette,

Bienvenue dans mon journal,
Comblé·e, non bien sûr que non !
Commençons par le plus futile, j’aimerais 3 cm de tour de poitrine en plus, 15cm de tour de taille en moins (vive le corset) et des fesses plus rondes qu’elles ne le sont. Mais Vivre avec des seins est un bonheur malgré tout.
Le plus triste c’est, d’une part mon manque de courage pour m’affirmer un peu plus socialement et dans mon couple et d’une autre part c’est l’intolérance bienpensante de notre société qui n’hésite pas à ostraciser toute personne qui n’entre pas dans le moule hétéro-cisgenre.

En moyenne cela va tout de même, car mon épouse tolère (plus qu’elle n’accepte) ma féminité, je dors en lingerie de nuit, et en journée je porte culotte, soutien-gorge, panty. Tant que j’utilise mes habits d’homme pour couvrir tout cela, c’est OK pour elle.

Bise.

Le courrier de michelle75 du 11 juin 2020

Bonjour Michel-e
Je viens raconter un peu de mon expérience. Il y a 3 jours, je me suis épilé le torse. Après, passage de crème et caresses aussi. Depuis, mes tétons sont pointés et je suis en permanence caressée par mes tee-shirts. Donc démangeaisons très agréables mais c'est parfois dur de tenir sans pourvoir aller plus loin. Que c'est bon cette part de féminité juste pour moi !!
Enfin j'espère que toutes vous allez bien.
Grosses bises


Comment dire ?
J’ai comme une sensation de déjà vécu. (Un défaut dans la matrice ?)

Le courrier de Caroline du 5 juin 2020

Coucou je suis admirative de ton parcours j’aimerai sincèrement au fond de moi avoir de petites auréoles gonflées. Mais je n’ose pas aller voir un médecin. Comment se procurer les traitements sur internet.
Bises tendres


Bonjour Caroline,

Je ne te connais pas du tout, et donc je serais rabat-joie en faisant les recommandations d’usage.

Es-tu bien sûr, que si tu mènes ce projet à bien tu puisses vivre tous les jours et dans toutes les circonstances avec les modifications corporelles que les hormones t’occasionneront ?
Car si ton désire de poitrine n’est qu’un fantasme (ce que je crois quand tu parles d’aréoles gonflées), diriges-toi vers des solutions plus éphémères (faux seins en silicone, …).
Sinon, pour éprouver ce que sera ta vie au quotidien, achètes-toi un soutien-gorge avec les bonnets les moins profonds (A) et remplis-les avec de l’ouate ou des mouchoirs en papier et sors de chez toi vivre ta vive : fait tes commissions, va travailler, vois ta famille et tes amis durant au moins une semaine. Car c’est exactement ce qui va t’arriver, un jour tu seras face au monde avec des seins que tu n’avais pas avant. Si tu fais ce choix, tes seins seront là pour toujours, à moins que tu te fasses opérer pour te les enlever.

Je ne sais pas comment tu te rêves, mais ce sont tes chromosomes qui décideront de la taille de tes seins et de tes fesses ! C’est irréversible et incontrôlable, ce n’est pas en dosant tes prises d’hormones que tu choisiras la taille de quoi que ce soit.

Si malgré tous, tu décides de prendre ce risque social et je n’ai rien dis à propos des risques médicales, alors tu trouveras facilement en googlant « oestrogel sans ordonnance », par exemple.
Je ne peux rien de conseiller dans ce domaine, ce serait de la pratique médicale illégale, si tu ne te fais pas aider par des associations ‘trans’ ou par le monde médical, tu seras seule face à ta démarche.

Désolé pour cette douche froide, mais soit tu vis en femme ,alors ta démarche peut être comprise par le milieu médical, soit tu vis en homme, et tu te débrouilles seules comme je l’ai fait…

Bise

Le courrier de Femme Dans Sa Tête du 20 février 2020

Une fois n’est pas coutume, mais je ne publierais pas le courrier de Femme Dans Sa Tête, car elle parle de sa protection féminine préférée… comme je trouve ce sujet trop intime, je n’en ferais étalage ici. Je sais qu'un jour je me suis égaré·e sur ce sujet que je trouve tellement inélégant.

Chère Femme Dans Sa tête, ne te sens pas jugée, comment puis-je te reprocher ta recherche de sensation féminine ? Pour nous c'est totalement légitime quelque soit la manière dont nous le faisons.

Bise et au plaisir de te lire.


RTA