Sommaire

Editorial

Cultiver Ma Féminité

Culture Queer

Contenu Multimédia

Le Journal de Michel-e, bigenre

Avant-Propos

Le Contenu

Á travers les pages de mon site je parle sans détour de mon bigenderisme, de mon évolution personnel et de l'exploration de ma part féminine.

Ces pages ne sont pas destinées à un jeune publique sans explications préalables.
C'est pourquoi, ce site est «labélisé contenu pour adulte» ce qui lui permet d’être détecté par les systèmes de contrôle parental ou de protection des mineurs.

Moi en quelque lignes.

Je suis bigenre, quelque part entre homme et femme.

Bien que mon aspect est masculin, exeption faite pour mes petits seins que je dois à un traitement hormonal, une irrépressible partie de moi est féminine.

Mon genre social est masculin et à ce titre, je m’en accommode, mais m'y tenir exclusivement serait une amputation mentale.

Ma sensibilité féminine est ressentie par beaucoup de femmes et, avec certaines je laisse tomber mon discours masculin pouvant ainsi exprimer ma féminité et mes émotions naturelles.

Mon sexe, bien que pratique parfois, est pour moi un obstacle pour partager leur complicité et dans ma sexualité. Dans le meilleur des cas c’est tout au plus un laisser-passé dans cette société machiste.

L’usage du trait d’union et du point médian (·).

J’utilise uniquement le trait d’union dans mon prénom pour unir mon féminin et mon masculin.

Coté grammaire, quand je me sens femme, je m'exprime au féminin sinon j’utilise l’écriture inclusive.
Sur le clavier (PC) on obtient le point médian par Alt 0183.
voir www.ecriture-inclusive.fr

Votre courrier

haut

haut

Le courrier de Bonjour Michele, du 7 mars 2022


J'ai lu ton journal et j'ai l'impression de me voir.
Je vis à peu près la même chose que toi.
J'ai fait mon coming out il y a maintenant 3 semaines.
Je partage maintenant plein de truc avec mon épouse qui n'attendait que ça pour aussi se libérer.
On est beaucoup plus complice. Pour l'instant je ne me dévoile pas complétement devant elle. Elle ne veut pas encore la voir. Quand on est ensemble dans la salle de bain, elle peut apercevoir une petite culotte que je porte la nuit mais plus.
Sinon, j'essaierai bien une crème pour les seins qui peut se prendre sans ordonnance. Me le conseilles tu ou pas ?
Je sais qu'ai niveau intime avec mon épouse nous sommes passées à un autre univers. Je sais que si je m'épilais le corps, cela ne lui déplairait pas.
Voilà mon histoire.

Bises


Bonjour Gaëlle,
Bienvenue dans ta féminité 😊.

De prime abord je ne peux te donner aucune marque de médicaments ni de conseils médicaux, car c’est illégal, je ne suis pas médecin.

Mais je peux te faire part de mon expérience : Seuls les produits contenant de l’œstrogène, donc avec ordonnance, te permettrons de modifier ton corps si c’est ce que tu désires. Aucun produit en vente libre ne te donneront satisfaction. Ne te laisse pas séduire par le baratin à propos du Fenugrec ou du truc machin de soja ! Seule l’œstrogène (Estradiol) modifiera ton corps, mais ATTENTION aux effets secondaires ! Je ne peux que te renvoyer à "ma page relatant mon traitement hormonal sauvage.

Bise.
Michel-e

Le courrier de Nathe du 10 août 2021

Bonjours michel-e
Effectivement le site est un peu désertique dommage Je suis heureuse que pour toi ta compagne comprend ce que tu vis pas évident pour elle moi perso je lui ai appris après 30 années de vie commune un choc pour elle et je le conçois ce qui a fini par un divorce pourtant que des mots je faisais à son insu mais bon maintenant je connais une autre femme et je le lui ai appris de nos premiers contact et elle accepte sans pas devant elle dommage car pour moi c'est pas évident elle accepte quand même que je porte mes dessous tant que ça se voit pas je me contente de ca voilà en gros depuis tout jeune je porte dès que possible des vêtements féminin Je peux pas poster une photo de ma poitrine je sais pas où le faire Et toi pour tes hormones tu as arrêté ?
Bisous à toi et aux copines
Nathe


Bonjour Nath,

Oui mon site est peu fréquenté (entre 200 et 250 visites par mois), j’ai la forte impression qu’être bigenre est rare, mais si je continue c’est surtout pour moi, c’est mon espace intime que je vais de me réapproprier car peu à peu il est devenu plutôt une vitrine et je publiais en fonction des lecteurs·trices. Ce journal doit redevenir un journal intime.

J’ai arrêté mes hormones il y a quelques années, mais je me tâte pour recommencer.

Bise.

RTA